CYCLE : SAISON 2016 — 2017

Cette année était en lien avec l‘actualité en Grèce qui pourrait enfin offrir une nouvelle voix pour l‘Europe mais aussi en lien avec la conférence sur le climat à Paris en décembre 2015 (COP21), du local concernant l‘agriculture et l‘apiculture, du presque local avec l‘expérience des municipales à Saillans et l‘accouchement naturel et du moins local avec des images de Marseille et d‘Ukraine. En n, nous nous interrogerons sur la domination masculine et sur l’austérité qui ne mène à rien. A priori, les choses changent…

« Paris Grand Capital » (2015)

documentaire de François Lathuillière
A Ivry-sur-Seine, Alain observe le ballet des bulldozers ; on détruit l’usine à côté de sa Boulangerie. A Saint-Denis, Mme Cardoso feuillette des photos de l’ancienne banlieue rouge ; elle attend avec inquiétude une lettre d’expropriation. A Bagnolet, des immigrés africains sont expulsés d’un squat en plein hiver ; ils font face aux CRS sous la neige. A Pantin, Mr le Maire fait visiter sa ville en bus ; au micro, il vante ses réalisations aux futurs habitants.
Le Grand Paris est en marche, la banlieue attise les appétits du capital. Ce film est une balade avec ceux qui subissent la violence de la restructuration urbaine. Certains résistent.

« Être et Devenir » (2014)

documentaire de Clara Bellar
Le documentaire Être et Devenir aborde le thème de la confiance en l’enfant et son développement, et propose de questionner les apprentissages et les choix possibles.
La réalisatrice nous emporte dans un voyage en France, en Angleterre, aux États-Unis et en Allemagne (où il est illégal de ne pas aller à l’école), à la rencontre de parents qui ont choisi de ne pas scolariser leurs enfants, ni à l’école ni à la maison, et de les laisser apprendre librement ce qui les passionne.
C’est une quête de vérité sur le désir inné d’apprendre, qui s’inscrit dans un thème plus large que celui de l’éducation, lié au changement de nos croyances et à l’évolution de notre société, et à l’importance de se réapproprier sa vie et sa confiance en soi.

« La démocratie excluante »

Fanny Bugnon
Et si de l’étymologie du mot « démocratie », ce qui ressortait le plus souvent n’était pas le peuple (demos) mais le pouvoir (cratie) ? Pas plus qu’il n’y a de pente naturelle vers l’égalité, il n’y a de mouvement naturel vers le partage du pouvoir. Pensée par des hommes et pour des hommes, la démocratie est aussi historiquement celle de l’exclusion du pouvoir politique de plusieurs catégories de population, et en premier lieu des femmes. Voici un retour illustré de la démocratie excluante au masculin, présenté par Fanny Bugnon, maîtresse de conférence en histoire/études sur sur le genre, à l’université de Rennes 2.

Conférence gesticulée

Aude FABULET
Au fond de la classe, parcours de la reconnaissance du handicap à l’école
Retraçant l’histoire du handicap et celle des accompagnants, la conférencière (ancienne AVS) pose la question de la norme comme principe éducatif et soulève les incohérences d’un système qui cherche à rentabiliser l’humain jusque dans les cours de récré.

PAC & Permaculture, aujourd’hui ?

Extraits films, débats par points, mini lectures chocs et témoignages bien vivants !
Est-ce que la permaculture peut nous sauver de la désastreuse Politique Agricole Commune Européenne? Cela malgré des rapports « scientifiques » qui confirment tous l’obsolescence (économique, agronomique, sociale) et la nocivité du modèle agricole actuel.
Est-ce que la permaculture peut nourrir le monde ? Comme s’en vantent si souvent les agriculteurs conventionnels pour justifier leurs pratiques. C’est quoi la permaculture…? C’est mode Néoruraux-Bobos ou c’est pertinent ?
Ca sera pas comme d’hab, pas la nième réu sur l’agri. 
On expérimente ! Le métier d’agriculteur, une passion au quotidien… Venez réagir, échanger et trinquer ! La soirée s’articulera autour de témoignages locaux, d’informations réactualisées et d’images déclics. Béchamelle assure le respect et l’écoute de chacun(e). C’est l’occaz de se rencontrer et de prendre du recul.

« Franckushima »

Géraud Bournet
Géraud Bournet a réuni des tonnes de documents et rencontré des dizaines de personnes pour produire Franckushima. Cet essai apporte un éclairage inédit sur les conséquences humaines de la catastrophe de Fukushima. Du traitement de l’événement à l’arnaque de la décontamination, l’enquête de Géraud Bournet nous emmène sur les traces de cet ennemi invisible qu’est la radioactivité. Mais qu’en est-il de notre modèle énergétique nucléaire ici, en France? Quels enseignements tirer de cette catastrophe et comment les intégrer dans nos réflexions sur le nucléaire?

« Unfinished Italy » de Benoit Felici (2011)

« Constructions neuves, pour votre qualité de vivre »<br>de Sophie Dodelin (2004)<br>« Il Capo » de Yuri Ancarani (2010)
3 courts-métrages d’auteurs
Du langage marketing des constructions neuves aux grands projets inutiles, en passant par les ouvriers des carrières de matières premières… Que nous montrent les réalisateurs ? Voyons cela jeudi 2 février 2017, à Clelles, avec 3 courts-métrages d’auteurs !
RDV à 18h30 au Bistrot de la place à Clelles pour un apéro à l’italienne ! projections à 20h, au cinéma du village.
* Entrée libre, au chapeau.

« On revient de loin » (2016)

Pierre Carles et Nina Faure, produit par Annie Gonzalez et C-P Productions.
En présence de la réalisatrice ou de la productrice.
Depuis 2007 en Équateur, petit pays d’Amérique Latine, le gouvernement de Rafael Correa a refusé de payer une partie de la dette publique, récupéré la souveraineté sur ses ressources naturelles face aux multinationales et étendu de manière importante le périmètre de l’État social. Grâce à des politiques de redistribution, la pauvreté et les inégalités ont baissé fortement tandis que la classe moyenne a doublé en huit ans.
Pierre Carles, Nina Faure et leur équipe débarquent tout feu tout flamme dans ce nouvel Eldorado, alors que le gouvernement cherche à enfoncer le clou en annonçant une loi « pour la redistribution des richesses » visant à mettre fin aux dynasties qui accaparent le pouvoir économique. La presse et la bourgeoisie se déchaînent, entraînant derrière elles une partie des classes moyennes. En sillonnant un pays en ébullition, nous deux réalisateurs ne perdent pas de vue leur enquête : l’un veut convaincre le Président Correa de donner un coup de main en France, l’autre s’interroge sur la marge de manœuvre du gouvernement face au néolibéralisme généralisé.

« Je lutte donc je suis » (2015)

documentaire de Yannis Youlountas
en presence du réalisateur<br>+ une collecte Solidarité Grèce
Notre soirée du jeudi 1 décembre à Mens est exceptionnellement décalée au lendemain, le vendredi 2 décembre au Percy (La Grange) .
Nous aurons l’immense plaisir d’accueillir le réalisateur du film que nous projetons : « Je lutte donc je suis ». En effet, Yannis Youlountas, écrivain et réalisateur militant, accompagné de Maud, sa compagne, présidente de l’association ANEPOS, soutien des initiatives solidaires, seront présents et animeront après la projection, un temps de débat avec le public.
Participeront aussi à cette soirée solidaire, le Collectif Citoyen de Grenoble contre l’austérité en Grèce et en Europe.
La soirée reste à prix libre et tous les bénéfices seront reversés à l’association (dont Y. Youlountas est membre) qui s’occupe d’un dispensaire solidaire.
une collecte Solidarité Grèce est organisée par le collectif artistique et solidaire ANEPOS dont la présidente est Maud Youlountas, compagne de Yannis.
Pour la liste détaillée et réactualisée → cliquez ici
Résumé du film : De Grèce et d’Espagne, un vent du sud contre la résignation souffle sur l’Europe. Dans les villes et les campagnes, dans les îles et les montagnes, au cœur des luttes et des alternatives en actes, des femmes, des hommes, mais aussi des enfants refusent de baisser les bras. Une même devise résume leur courage de résister, leur joie de créer et leur persévérance à toute épreuve : « JE LUTTE DONC JE SUIS » (prononcer « AGONIZOMAI ARA IPARKO » en grec et « LUCHO LUEGO EXISTO » en espagnol). Quelques mots pour vivre debout, parce que rester assis, c’est se mettre à genoux. Une brise marine, souriante et solidaire, de Barcelone à Athènes et d’Andalousie en Crète, qui repousse les nuages du pessimisme.

→ Blog du réalisateur
→ Bande annonce du film

« Le transport déraille »

Philippe Mühlstein
Entretien avec Philippe Mühlstein, ancien de la SNCF, qui viendra nous présenter la politique (inavouée) de délaissement de nos transports ferrés de nos gouvernement et de la direction de la
SNCF. C’est sur ce plan général, éclairé par des points de vue historique, économique et politique nourris par l’actualité, que portera sa présentation. Cela n’empêchera pas, au contraire, la discussion sur les questions locales qui illustrent totalement, en Trièves comme ailleurs, la situation générale du rail en France.

« Pourquoi la guerre de Troie a-t-elle eu lieu ? »

Compagnie Kta
Selon la légende, Hélène, la reine de Sparte a été enlevée par Pâris, le prince de Troie. Pour venger Ménélas, le roi de Sparte, tous les rois de la Grèce ont déclarés la guerre à Troie. Dix ans de siège qui ont conduit à la mort de tous les grands héros grecs et à la destruction de la ville. Tout cela pour les yeux d’Hélène ?
Affrontant les foudres du grand Zeus et les tempêtes de la divine Héra, notre équipe a fouiné sur les lieux du crime, pour dévoiler une autre vérité que celle chantée par les poètes. Le témoignage des femmes souvent classé sans suite, à permis de mettre à jour un complot insoupçonnable dont l’issue nous touche encore aujourd’hui.
La compagnie Kta vous livrera les résultats de son enquête qui pourraient changer à jamais votre regard sur la mythologie grecque, fondement présumé de la culture européenne.

« L’utilité de la vaccination »

Dr Françoise Berthoud
Il n’a jamais été scientifiquement prouvé que les vaccins de routine administrés aux nourrissons et aux enfants soient plus utiles que dangereux pour leur santé. Il existe même de nombreux cas d’enfants et d’adultes qui développent des maladies liées aux effets secondaires des vaccins. Certains vaccins ne font que repousser l’âge de la manifestation de maladies vers des périodes de la vie où elles peuvent être beaucoup plus graves. De plus, des études montrent que ce ne sont pas les vaccinations qui ont fait disparaître les épidémies mais bien l’amélioration des conditions sanitaires et des conditions de vie pour le plus grand nombre. Pourtant, choisir de ne pas vacciner ses enfants relève du parcours du combattant, l’accès à de nombreux services sociaux, à certaines professions devient impossible.
Jugé-e-s, culpabilisé-e-s, en tant qu’individus ou parents, nous sommes souvent démuni-e-s devant l’assurance et l’insistance des professionnel-le-s de la santé, les réglementations nationales de nos pays et les nombreuses directives de santé publique.
Quelles questions se poser? Où trouver les informations et quels choix porter pour nos enfants et pour nous-mêmes?
Conférence avec Dr Françoise Berthoud, auteure de « La bonne santé des enfants non vaccinés », médecin, diplômée de l’université de Genève. Elle a exercé comme pédiatre homéopathe, proposant une médecine visant à soutenir l’immunité de l’enfant par des moyens naturels et laissant une grande place au dialogue avec les parents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *