CYCLE : SAISON 2017 — 2018

« L’autre loi de la jungle, les mécanismes de l’entraide » Pablo Servigne

Après « Comment tout peut s’effondrer » paru en 2015, l’auteur s’intéresse aux fondements naturels de l’entraide (coopération, mutualisme, altruisme) dans le monde vivant. Il entreprend la synthèse des découvertes scientifiques faites sur ce sujet depuis le livre fondateur du géographe anarchiste Piotr Kropotkine, L’entraide (1902).

——

« Tes cheveux démêlés cachent une guerre de sept ans » Fatima Sissani –  2017, 76’

Projection en présence de la réalisatrice

C’est le regard croisé de trois femmes engagées au côté du FLN sur la colonisation et la guerre d’Algérie. C’est au crépuscule de leur vie qu’elles choisissent de témoigner. Avec clarté et pudeur, elles racontent l’Algérie coloniale, la ségrégation, la prison, la torture, les solidarités, la liberté… Projection suivie d’une discussion proposée en petits groupes.

——

« Io sto con la sposa »

Gabriele del Grande, 2014, 89’<br>

en présence de Rachele Masci

Débarqués à Lampedusa pour fuir la guerre, cinq palestiniens d’origine syrienne rencontrent à Milan un poète palestinien de Syrie et un journaliste italien. Tiré d’une histoire réelle, ce film nous dévoile une Europe méconnue, transnationale, solidaire et joviale, qui se moque des lois et des contrôles migratoires.

en partenariat avec Dolce cinéma et le Collectif Accueil Réfugiés en Trièves

——

« L’Amour à trois »

(éd. Le monde à l’envers, 2016)

de Nicolas Bonnani

en présence de l’auteur

Discussion et rencontre avec Nicolas Bonnani, l’auteur du livre : « L’Amour à trois » (éd. Le monde à l’envers, 2016)

Dans ce livre, Nicolas Bonnani cherche à résumer les théories qui, développées dans l’ombre depuis de nombreuses années par des idéologues influents comme Alain De Benoist, se sont peu à peu immiscées dans le discours politique, relayées par des personnalités comme Éric Zemmour ou Alain Soral. Ces idées font partie du fond de commerce de l’ultra-droite et participent au renouveau des courants politiques qui s’en inspirent, mais dans une société en manque de repères, elles savent séduire plus largement en brouillant savamment les pistes pour mieux manipuler les auditoires. Ces théories irriguent peu à peu toute la société et tendent à rendre acceptable au grand public les pensées les plus réactionnaires. Cet essai tente d’isoler les grands axes de ces pensées pour mieux les décrypter.

Car les comprendre, c’est mieux être armé pour les combattre.

——

« Kurdistan, la guerre des filles »

Mylène Sauloy, 2015, 40’

Suivant depuis plus d’une décennie ces héroïnes kurdes en treillis, la réalisatrice est allée une nouvelle fois à leur rencontre en 2015, et s’emploie ici à restituer pas à pas leur héritage. Jeunes recrues ou plus anciennes, ces femmes, qui luttent en première ligne contre Daech, défendent dans le même mouvement -et le même sourire-, l’égalité et la parité. Passionnant, ce documentaire en forme d’hommage montre comment une utopie salvatrice s’inscrit sur le terrain.

——

« Le textile, ça tombe du ciel ? »

Marianne Godez, 90’

Ces vêtements qui nous touchent de si près, à même la peau… Ce textile abondant, souvent pas cher, voire même gratuit, qui envahit nos placards… Comment est-il produit ? Sur quel modèle ? Pourquoi ? Pour qui ? Marianne, costumière de métier, rassemble ces questions pour mieux comprendre la filière textile et ses enjeux.

——

« Voyage en sol majeur »

Georgi Lazarevski, 2006, 56’

Aimé a quatre-vingt-onze ans et s’est enfin décidé à entreprendre le grand voyage au Maroc qu’il projette depuis quarante ans. Vivre la grande aventure à la fin de sa vie! Un film tendre et plein d’énergie.

Suite au film, échanges sur ce qui nous fait du bien dans notre rapport à la vieillesse, à l’aventure. Et qui sait ? Nous nous endormirons peut-être avec le sourire aux lèvres….

en partenariat avec Le Poulpe Pirate.

——

« Silence ça pousse ? »

Venez échanger et participer à cette soirée expérimentale du Cycle Béchamelle qui abordera la relation entre les enfants et les adultes

Le poète subversif Aristophane nous mettait en garde:

Eduquer ce n’est certainement pas « remplir un vase » mais « allumer un feu ».

Aujourd’hui les pédagogies alternatives côtoient des méthodes plus traditionnelles dans les familles, à l’école, dans la société et alimentent la réflexion.Venez vous pencher sur ce questionnement millénaire et toujours d’actualité. Où me situer en tant qu’adulte pour accompagner au mieux les enfants qui m’entourent dans le fait de grandir.

——

« L’effondrement de la civilisation occidentale, on arrête pas le progrès.  »

Conférence exceptionnelle de Tsui Ho Ming

Tsui Ho Ming, vient nous éclairer sur « l’age de la Pénombre », qui est notre présent et notre avenir probable.Tout avait pourtant bien commencé avec la création du GIEC en 1988. Mais rapidement “le déni” se répand en faisant valoir l’incertitude des données scientifiques. Les effets du changement climatique s’intensifient, et en 2023, l’année de l’«été perpétuel », il y a 500 000 morts et 500 milliards dollars de perte. On arrête pas le progrès !

——

« L’école en vie »

Mathilde Syre, 2016, 80’

Agnès, Héloïse et Nicolas sont enseignant(e)s dans l’école publique. Ils ont choisi de pratiquer une pédagogie «active» dans leur classe, ils accompagnent les enfants vers plus d’autonomie et de confiance en soi. Freinet, Montessori, ils s’inspirent des grands pédagogues, mais surtout se questionnent sur leur rôle d’enseignant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *